© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon

Auvergne-Rhône-Alpes 

HORTUS PUNKUS

Contact

 

Hortus Punkus
Harvey Danielson

63380 Combrailles
 

harvey.danielson@gmail.com

Depuis plus d'an an, Harvey Danielson, apprenti permaculteur, s'occupe de son Hortus Punkus de 2500m2 entouré de pâtures. Pourquoi ce nom ? C'est un jardin punk : pas cher à faire, facile à faire avec les moyens du bord, à entretenir, autonome, résiliant, non nuisible (quasi zéro déchets), écologiquement sympa et plus beau que la situation de départ.

C'est à une altitude de 720 m en Auvergne qu'est situé cet Hortus et Harvey y a beaucoup travaillé, tout à la main : accompagné de ses deux chiennes, il a creusé un puisard pour capter les sources temporaires qui traversent le terrain et aussi un walipini (serre semi-enterrée. Il n'y a pas d'eau courante. Les pierres extraites par ces travaux ont servi à monter des murs de pierres sèches qui encadrent les bacs de culture. Pourquoi des bacs de culture ? Le sol y est "compliqué" : marécageux en fin d'année, sec et dur comme du béton en été, quelques poches d'humus, des rochers affleurant et du gore (sable grossier aussi appelé arène). Aussi, la zone potagère est elle abondamment mulchée.
Des tas de branchages et des troncs morts accueillent divers insectes et Harvey espère la venue d'essaims sauvages d'abeilles mellifera.

Y poussent spontanément des ronces, astragales, germandrées, chardons, renoncules, houx, genêts, petits chênes, trèfles, plantains, etc.
 

 

HORTUS Biboundus

Contact

 

Hortus Biboundus
Alain Berton

F 43100 Brioude

 

alainberton@free.fr

L'Hortus Biboundus (jardin du petit pingouin sale) est situé en Haute Loire et a une surface de 800 m2. Il y a trois ans, Alain a ouvert une clairière au milieu d'un bois, puis décaissé jusqu'à 40 cm pour y installer des massifs et planter des fruitiers. Il importe toute la terre, le broyat et les feuilles à la brouette sur un chemin non carrossable. Il reste encore des années de "travail" ! Dans ce bois, il y a eu quelques soucis avec les sangliers, et Alain a installé une clôture électrique, c'est efficace. La Zone Tampon est la forêt qui entoure le jardin. Dans l'Hortus, il y a un petit coin sylvestre avec des bruyères et des chênes. La Zone de Production est au centre de ce micro-climat naturel très sec en été.

Le mulch est donc essentiel pour garder l'humidité nécessaire à la culture de légumes. Il y cultive des pommes de terres, courgettes, poirées, laitues, livèches, du yakon, topinambours, chou romanesco, sauge, romarin, chou Daubenton, etc... et a planté des fruitiers, notamment un pommier Kazakh, le pommier originel.

Nombreux habitats dont des beaux murets de pierres et une haie de bois mort et une ruche sans récolte.

 

La Zone Hotspot est une grande friche où les plantes spontanées prennent leur essor.

 
 

Hortus Tivoli 

Contact

 

Hortus Tivoli
Manon et Albert
Esprits libres
Bourbon l'Archambault

espritlibre.bourbon@gmail.com

L'Hortus Tivoli (1,7 ha) est cultivé depuis 15 ans en biodynamie, et offre un havre de vie pratiquement en centre ville de Bourbon l'Archambault. C'est l'hortus de Manon et Albert de l'association Esprits Libres.

Différentes zones

Cet Hortus a différentes zones : deux prés séparés par des haies aux nombreuses essences : noisetiers, cornouillers, ormes, frênes, cerisiers, poiriers, fusains, sureaux, troènes, amélanchiers, érables, pruniers, prunelliers, noyers, saules, pommiers, buddleias ... donnant abris aux mésanges, chardonnerets, moineaux, tourterelles, corbeaux,

rossignols, étourneaux et merles ainsi que rouge-gorges, hérissons, lapins, belettes, vipères, crapauds, lézards, écureuils ...  deux chats ( au moins) et un chien partagent notre vie ainsi que 7 poules et un vrai coq.

 

Espaces cultivés

Les parties cultivées sont elles aussi découpées en différentes zones, des espaces plantés de fruitiers, un espace de maraichage classique, un espace plus expérimental et musical, un espace aromatique où pousse entre tanaisie et cardères, sauges, romarins, raifort, menthe, estragon, sarriette, Artemisia annua, thym, agastache, mélisses, origans, nigelles de damas et cumin noirs ...  entre les rangs et dans les rangs, ils laissons croitre les invitées spontanées telle que les bourraches, consoudes, arroches, pourpiers, chénopodes, soucis, amarantes, achillées plantains, fumeterres saponaires, chardon-marie, linaires communes, molènes et liserons ainsi que les pavots, coquelicots et eschscholtzias qui les ravissent de leurs couleurs magnifiques au printemps. Elles sont précédées pars les perces-neiges, les corydales, puis les primevères, les pissenlits, les pulmonaires et les ficaires. 

Près d'un magnifique et très vieux tilleul pousse une forêt de bambou. On y trouve de l'alliaire et des orties.

Tutoyer d'avantage les insectes

Les papillons trouvent aussi refuge dans les lierres que l'on laisse grimper à leur guise.

Pour le moment, Manon et Albert pensent ne pas assez tutoyer les insectes et attendent le soutien du réseau hortus. Ils observent une valse de différentes formes et couleurs entre les abeilles de leurs ruches et les papillons colibris attirés par les Dracocéphales de Moldavie.

Oiseaux et batraciens profitent des deux mares, il y a également des nourrissoirs et abreuvoirs ainsi que des hôtel à insectes. 

Etendre la Zone Hotspot

Un magnifique Paulauwnia (arbre du futur ?) trône devant l'une des maison. Ses graines ont voyagé jusqu'a un monticule de terre très pauvre qui occupait la place du champ de foire. La terre avait été récupérée et les jeunes arbres nées de ses graines en espérant pouvoir les multiplier et étendre la zone "pauvre" située en bordure des champs. C'est là que Manon et Albert admirent - poussant au milieu de vieux gravas - différentes essences : bouleaux, pins, saules, ronciers, carottes sauvages, potentilles et autres pionnières courageuses.

Tout ceci n'est qu'un début. Ils avons l'intention de continuer à encourager la vie sous toutes ses formes dans ce jardin. La créativité sera au rendez-vous !

Plus de photos d'Hortus Tivoli ici