Hortus Hedera

Grand Est
Hortus Hedera
Le bonheur de pouvoir agir pour la biodiversité

Passionnée de jardinage depuis l'enfance, j'ai découvert avec un immense plaisir le groupe Hortus où je me retrouve complètement, ayant toujours jardiné sans avoir recours aux produits phytosanitaires, pour pouvoir consommer des fruits et légumes sains. Le terme de mauvaises herbes m'a toujours dérangé car ces herbes sauvages sont aussi de précieux remèdes.

Le groupe Hortus m'a donné l'occasion de découvrir mon jardin avec un nouveau regard, de mieux connaître la flore spontanée et de privilégier les plantes indigènes. Ainsi j'ai décidé de laisser évoluer un coin de "gazon" en friche, et dès la première année j'ai pu observer et découvrir de nombreux insectes, papillons et araignées qui ont profité de cette zone de Nature.

Quel bonheur de pouvoir ainsi agir pour la biodiversité et participer à la protection des insectes, oiseaux et autres petits animaux, grâce à de petits aménagements dans nos jardins. Ce serait formidable si dans chaque jardin, chacun laissait une petite place pour que la Nature puisse s'exprimer et s'épanouir. Un jardin peut être joli mais c'est encore mieux quand il grouille de vie.



Mon petit havre de verdure, est situé en Alsace, au pied d'une colline viticole. Au nord la Zone Tampon est une vieille haie de thuyas où grimpent de la bryone, du lierre, de la clématite des haies et de la vigne vierge. A leur pied il y pousse de jeunes sureaux, des noisetiers, une viorne, des petits ifs, des althéas, du lilas. Quelques vivaces forment de petits massifs de lavandes, d'euphorbes des bois, des campanules, des achillées, des carottes sauvages, de la mélisse, de l'origan, de la monnaie du pape, et toutes sortes de plantes spontanées. À l'est, la zone tampon se prolonge avec un grand cerisier, deux bouleaux, quelques vieux troènes, un érable taillé en trogne, un prunellier et un magnifique saule tortueux. Toujours à l'Est le long d'un petit ruisseau, j'ai laissé pousser des épilobes hirsutes et des salicaires, il y a même un iris d'eau qui s'est rajouté au pied du saule.

À l'ouest le potager (Zone de Production) est composé de bacs en bois de récupération, terrain d'expérimentation pour jardinière curieuse. Au Sud des framboisiers, des mûriers, des cassis et groseilliers forment une palissade gourmande partagée entre ma voisine et moi-même. Deux pieds de vigne, ainsi qu'une pergola où grimpe une glycine, apportent un peu de fraîcheur au pied de la maison.

J'ai commencé à aménager une petite Zone Hotspot dans des jardinières et un vieux bac à sable. J'y ai semé quelques graines de fleurs sauvages, glanées lors de mes balades aux alentours. Cette année nous allons créer une spirale aromatique avec de belles pierres de grès rose. D'autres projets d'aménagements sont prévus, les idées se bousculent, le plus gros défi sera de trouver la place pour les réaliser.


Hommage au lierre

Le nom de mon hortus m'a été inspiré par un bel arbre de lierre créé à partir d'une vieille souche de sapin. Outre l'aspect esthétique, le lierre (Hedera) est très utile pour de très nombreux insectes, oiseaux et autres animaux qui y trouvent le gîte et le couvert. En automne la floraison tardive du lierre est particulièrement intéressante pour de nombreux insectes, et l'hiver les baies sont très appréciées des oiseaux.


Hortus Hedera
400 m2

Nathalie Wen

67120

Wolxheim