Nouvelle-Aquitaine

Quod Hortus Philosophus

Contact

 

Hortus Fraga Permanens
Les Groies
17250 Les Essards
Nouvelle Aquitaine

Page facebook : lespermafraises

Site web: les permafraises

"Comment partir d’un espace vierge pour essayer d’en faire un écosystème ?
Voilà l’objectif que nous nous sommes fixés, en région Nouvelle-Aquitaine dans le département de la Charente-Maritime (Les Essards), avec notre champ.
D’un espace en herbe, nous avons voulu recréer un espace presque sauvage afin d’y réinstaller de la vie, nous voulions un espace qui nous corresponde tout en favorisant la vie. Nos sources d’inspiration sont multiples, mais en premier lieu, nous avons puisé en nous pour développer ce projet.
10 ans plus tard, nous sommes arrivés au premier stade, le retour d’une faune et d’une flore sauvages très diversifiées, avec des centaines de plantations d’arbres, d’arbustes, d’aromatiques, de plantes pérennes et vivaces, d’annuelles et un début de production d’espèces comestibles nous permettant de vivre en partie de ce lieu, et aussi de partager les surplus.
Notre objectif est désormais double, le vivrier d’un côté, mais aussi la transmission de savoir et l’espoir de susciter des vocations."

 

Hortus Ficus, le jardin du Figuier

Contact

Hortus Ficus

17260 Saint-Simon-de-Pellouaille
Nouvelle Aquitaine


ludovalvassori@ntymail.com

"Nouvellement installé au printemps 2018 en Charente-Maritime, j'ai enfin pu créer mon propre potager. Quelques temps plus tard, j'ai eu l'opportunité d'en obtenir un second, qui deviendra l'Hortus Ficus - le genre Ficus contient plus de 750 espèces, en général tropicales. Celui connu sous nos latitudes est le figuier et ses figues juteuses.

 

En effet, un ami m'a confié l'entretien de sa "motte" en échange de bons soins et de menues récoltes. Une motte, en patois local, est un potager bordé par un cours d'eau. Cette motte s'étend sur environ 200m2, la rivière Bénigousse y coule à l'Ouest. La proximité d'un point d'eau offre de nombreux avantages, la terre est presque idéale car composée d'argile et de limons et bien sûr, elle apporte de la fraîcheur lors des chaudes journées d'été. Lorsque j'ai récupéré cette motte, elle était presque à l'abandon et faisait le bonheur des graminées et hautes herbes en tout genre.

Quelques aménagements s'imposaient alors, la délimitation de 2 zones de cultures avec une allée centrale de sable, un carré vert sous le figuier abritant de nombreux pourpiers. Toujours sous ce même figuier, Ficus carica en latin, d'où l'Hortus tient son nom, il manquait un outil indispensable pour le jardinier : un banc en pierres sèches ! Les bases étaient posées, d'autres aménagements viendront d'ici la fin de l'année notamment un petit muret, toujours en pierre sèches car elles sont nombreuses ici dans ces terres à vignes, ainsi que l'ajout de quelques vieilles souches et de bois morts.

La saison a été essentiellement consacrée à ces aménagements, à couvrir et nourrir le sol en y apportant du foin, ainsi qu'aux semis et repiquage des plantes mellifères, médicinales et aromatiques.

 

​Attaché depuis tout petit à la terre et à la nature en général, c'est avec plaisir que je retrouve les joies de produire des fruits et légumes en m'appropriant diverses méthodes issues de la permaculture, de la phénoculture (culture sous une couche de foin) et bien d'autres encore.

 

Je me rappelle des trésors et des découvertes que je faisais dans la ferme de ma grand-mère, c'était un vrai terrain de jeu pour moi. Je donnais parfois la main à mon père lors des cueillettes au verger et des récoltes du potager, même si je passais le plus clair de mon temps à gambader, grimper aux arbres et surtout à observer et contempler la nature. De cette époque j'en garde des bons souvenirs qui me guident jusqu'à aujourd'hui.

 

Pour jardiner, mes seuls maîtres mots sont "observation", "respect", "laisser-faire" et "naturel". Pour le reste les plantes et tout leurs cortèges d'auxiliaires savent faire depuis des centaines de millions d'années, je n'ai rien à leur apprendre, je me contente humblement de les favoriser et surtout de regarder tout ce petit monde s'épanouir et pousser!"

 

Hortus des Loriots

Contact

 

Hortus des Loriots
Dominique Jaffres
47800 Miramont de Guyenne
Nouvelle Aquitaine
 

md.jaffres@gmail.com

Hortus des loriots est une grande prairie de 2,5 ha. Le jardin a été créé il y a 18 ans en partie sur une terre agricole en culture productiviste, et en partie en zone basse sur une ancienne prairie humide.

Il se situe prés de Miramont-de-Guyenne dans le Nord du Lot-et-Garonne. Suite aux terrassements pour la rénovation de la maison, la terre a été décapée dans certains endroits, laissant en surface un sol plus pauvre. Grâce à cela, c’est aujourd’hui un foisonnement d’orchidées en tous genres.

Au fil des ans, un verger a été planté. Il est constitué de fruitiers à haute tige. Une mare temporaire a été creusée. Libellules, grenouilles, tritons marbrés … n’ont pas tardé à rappliquer.

La prairie est fauchée tous les ans à la fin juin et le foin récupéré par un voisin agriculteur.​ ​Tout le bas du terrain est parcouru par un petit cour​s​ d’eau à sec en été. Il y pousse de grands frênes et des “carolins” énormes (sorte de grands peupliers aux branches cassantes) dans lesquels les loriots séjournent et de là piquent droit sur les merisiers de la haie pour se gorger de leurs fruits.


La petite faune apprécie les nombreux tas de foin et de branches disposés dans les haies. 

 

Hortus Satis Collis, le jardin des belles collines

Contact

 

Hortus Satis Collis
Guillaume Desfaucheux
lepotagerpermacole@gmail.com

Guillaume Desfaucheux a choisi ce nom car il est entouré de belles collines !
 Satis Collis = jolie colline en latin. Un coin magnifique où il a grandi, c'est le terrain familial et il y est très attaché. On peut y apercevoir les monts d'Auvergne ainsi que le Lot. Un jardin de 2 ha, constitué de haies, de sous bois, de prairies, d'un verger, d'un potager, d'un jardin de simple et d'un jardin ornemental. Le tout sur un sol sableux très peu profond (15 cm par endroit, puis du schiste).

 

Les zones maigres abondent et offrent de jolies floraisons étalées sur les saisons. Le verger et le potager sont envisagés sous le prisme de la permaculture et de l'agro-écologie. Les seuls intrants ont été un camion de 25 T de refus de criblage issus d'une station de compostage à 10 km du jardin.

Canopée, Zone de Production et Hotspot (prairie)

 

Compte tenu de la surface et de la gestion des prairies (gestion différenciée, exportation des fauches pour la zone de production), les insectes sont très nombreux. Tout comme les arbres, omniprésents mais pas encore assez à mon goût : nous aimerions créer une canopée sur la quasi totalité du terrain, et conserver 5000 m² de prairie maximum.

 

"Nous concentrons surtout notre énergie sur la zone de production, notamment le verger : nous collectionnons les espèces, dans le but de créer une pépinière de plantes fruitières et médicinales sur un autre terrain récemment acquis par ma compagne et moi."

En 2020 :

  • création de petites mares, multiplication des arbustes mellifères pour recréer des haies l'an prochain.

  • Création d'une haie sèche de 15 m à la lisière entre la forêt et le potager, le but étant de renforcer et d'enrichir l'écotone.

 

La page de Guillaume : le potager permacole sur facebook

Le site du potager permacole

 

© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon