© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon

Hortus Domaisèla, le jardin des Demoiselles

Contact

 

Nini Maass

7 rue du Lavoir
30960 St Jean de Valériscle

Occitanie


facebook : Hortus Domaisèla

tel: +334 66 60 93 37

Ce Jardin de 6000 m2 dans une petite vallée Cévenole au bord de la rivière date de 2010.

 

Auparavant, le terrain (d'anciens potagers de mineurs) avait été aplati et presque tous les arbres abattus.

Grande Zone de Production, une cinquantaine d'arbres fruitiers plantés, prairie en voie d’appauvrissement, Zone Tampon qui pousse doucement, le climat étant rude, beaucoup de pluie sur peu de jours (les fameux épisodes cévenols) et des étés très chauds et secs.
Je travaille également avec les enfants du village au potager de l'école.
Hortus de l'administratrice du site hortus et fondatrice Hortus France

 

Hortus MANA

Contact


Tobi Manicom
Meyrannes (Gard)

tobimanicom@gmail.com

Pourquoi ce nom? Mana signifie "pain" dans une langue indienne (Inde) et c'est aussi le surnom que donnaient mes enfants à ma grand-mère; par ce nom, je voudrais rendre hommage à cette belle personne et à sa générosité.
Hortus Mana est un jardin potager biologique de 120m2 dans un petit village de 800 habitants dans le Nord-Est du Gard. J'y cultive normalement quelques légumes, en 2018, je n'ai pas fait grand-chose et il a fait exceptionnellement chaud et sec. Les fleurs et les arbres peuvent y pousser comme ils veulent.
Un vieux prunier de plus de 50 ans le domine, on dirait qu'il est mort!  Et pourtant il continue à nous régaler chaque année avec ses prunes rouge sombre et sucrées. Nous l'adorons!

Ce jardin a des petits coins discrets et non entretenus, ce qui permet aux animaux de trouver des abris. La protection de la nature, la biodiversité et la beauté sont des sujets qui me tiennent très à cœur.

Hortus Permanens, le jardin permanent

Contact


Ferme de las Vals

34600 Bédarieux

 

Chemin de Haut Cantalaures.
 

Page facebook: Ferme de las Vals

Une mini-ferme autonome sur 30 000 m2 en projet, style permaculture sur terrain bio.
Ici, on veut montrer comment cultiver sur un sol difficile avec peu d'eau.
A partir de 2019, production de légumes, de fruits, d’œufs et viande de poulet.

Ateliers permaculture pour les enfants, ateliers murs en pierre sèche, nichoirs à insectes...

Hortus des SEns Partagés 

Contact


Hortus des Sens Partagés
Nadine Lefebvre
nadinelefebvre117@yahoo.fr

En ouvrant la fenêtre de la chambre, ce matin de printemps, Nadine est face à une symphonie vert tendre - vert gris - vert jaune. Hier, un geai s'était baigné dans une flaque, on pouvait entendre ses battements d'aile et des gloussements de plaisir. Plaisirs simples, plaisirs essentiels... partage des sens ...

L'hortus des sens partagés est un oasis de verdure sur un plateau dominant la vallée de Barjac (Gard), avec une vue magnifique sur le début des Cévennes.

Nadine, la propriétaire, est une amoureuse des plantes de toutes sortes et elle s'extasie sur ses belles hellébores, ses orchidées de plus en plus nombreuses, ses rosiers grimpants, ses clématites, glycines, cistes, etc.  Le jardin entoure la maison et est en pente douce vers le Sud-Est. Un beau mur en pierres sèches le longe sur un des côtés.

Les arbres sont grands, des cyprès, oliviers, pruniers sauvages, lauriers nobles, cognassiers, arbousiers, figuiers... tous s'enchevêtrent avec bonheur et ombragent le lieu, ce qui est un bienfait en été et permet à de nombreuses plantes de pousser à mi-ombre.

La haie de thuyas a été enlevé il y a quelques années, pour laisser la place à plus de variété.  Une belle zone tampon avec quand même quelques endroits dégagés pour profiter de la vue époustouflante, une petite zone de production concentrée sur les herbes aromatiques, médicinales et les fruits des arbres, et de nombreuses "Zones - Hotspot" sans engrais tantôt ombragées, tantôt ensoleillées. 

 

On y observe aujourd'hui beaucoup de papillons - dont un Aurore (Anthocharis cardamine) et un Machaon tout jeune entrain de se sécher dans un cognassier en fleurs. Les abeilles des ruches voisines viennent faire le plein de pollen et de nectar.

En projet : d'avantage de tas de bois mort et de branchages disposés pour les insectes, très nombreux sur le jardin. Pour le moment, un jardinier vient aider et c'est lui qui emporte ces matériaux. Maintenant, un coin est prévu pour leur offrir plus de cachettes.

 
 
 

Hortus Ô

Contact


Rachel Ortega
Montpellier

 

rachel.ortegamarty@gmail.com
 

Un jardin de ville

Je suis ravie aujourd’hui d’inscrire mon jardin dans le réseau Hortus.

Nous nous sommes installées en colocation, mon amie Valérie, sa fille – 9 ans – et la mienne – 6 ans, depuis 6 mois maintenant.

Nous avons la grande envie de créer un jardin Hortus, en plein dans la ville de Montpellier, grâce à notre jardin d’une surface de 200m2.

A notre arrivée, il y avait déjà un figuier (qui nous a régalé tout l’été), un micocoulier qui amène une belle hauteur à l’ensemble, deux néfliers dans le fond et deux mûrier platane en premier plan qui nous font jouir de leur ombre face au violent soleil du sud de la France.

La terre y est plutôt solide, argileuse.

 

Nous avons baptisé notre jardin Hortus-Ô car il est juste à côté du domaine d’Ô, parc de 23 hectares classé monument historique, qui offre une agréable balade et de nombreux spectacles.

 

Un compost d'ânesse

Le fond du jardin profite d’un grand ensoleillement, l’appartement étant exposé plein sud.

C’est là que nous allons faire notre zone de production. Nous avons déjà commencé à recueillir feuilles, branches et compost. Un excellent compost qui vient de chez ma grand-mère, nous l’appelons HasinaPlus, car leur ânesse s’appelle Hasina.

Tout le reste du jardin est laissé « tel quel » afin de laisser le plus de place possible aux plantes sauvages et aux insectes qui en raffolent.

Mues de cigales, abeilles sauvages, hérisson...

Sans surprise, notre jardin est déjà bien peuplé de cigales et de leurs innombrables mues que ma fille adore collectionner. A une période, on on aurait pu penser qu’il y en avait une par brin d’herbe.

 

Nous pouvons également y observer quelques abeilles 

sauvages, des moineaux et des pies, très nombreuses.

Il y a quelques jours, j’ai surpris dans mes draps détendus un sphinx du troène, étonnant spécimen de papillon de nuit, duveteux et coloré.

Et pour terminer l’énumération des habitants d’Hortus-Ô, nous avons Héris, un petit hérisson qui vient boire de l’eau dans une gamelle chaque soir. Comment va-t-il supporter l’hiver ?

Plus de photos de l'Hortus Ô ici 

 

Hortus Florac Ariégeois

Contact


Mélanie et Ivan
Tarascon sur Ariège
Allier

 

melodye17@hotmail.com

Région Occitanie

Mélanie et Ivan sont arrivés dans ce jardin en aout 2015. C'était une véritable friche avec différents déchets des anciens locataires remontant à la surface. Pas d'arbres, pas d'ombre, une terre lourde, calcaire et pauvre en humus et autres vers de terre... Depuis, ils plantent peu à peu des arbres, arbustes, médicinales et un petit potager.

 

Un Hortus en forme de fleur

Le tout en un joyeux fouillis dans une fleur: les tiges/pédoncules sont les allées tondues plus rases et les les pétales ou bulles sont les lieux de plantations des arbustes/vivaces/annuelles. Le compost est préparé grâce aux légumes périmés que Mélanie ramène du magasin bio où elle travaille (qui se fait donc petit à petit, on essaie d'amener le moins d'intrants possible à part les plantes qui proviennent d'un pépiniériste local bio et de marchés aux plantes qui sont légions dans notre région au printemps). Les propres petits "déchets" de cuisine, on les met directement au pied des plantations, en compostage de surface. Sources d'inspiration : le Pebble Garden en Inde et en piochant des idées entre amis, sur les réseaux, dans des lectures, d'après les précédentes expériences...

Plusieurs zones

Admirateurs des travaux sur la permaculture et bien sûr de Fukuoka, Melanie et Ivan ont créé leur jardin en plusieurs zones: les zones tampons qui sont constituées de ronces, de bois entrelacé, les cairns dont ils sont fans jalonnent le jardin et leur rappellent de belles randonnées en montagne.

Il y a beaucoup de zones hotspot puisque c'est comme ça que que le jardin était en arrivant, la zone plus riche se fait petit à petit en attendant que le sol s'enrichisse aux endroits "prévus" et que les arbres poussent. Ce qui manque aujourd'hui dans notre jardin est une zone d'eau. Pour le moment, Melanie et Ivan sont entrain de créer un mini-marécage comme sur la p'tite astuce hortus. La base est faite ainsi que la plantation de Reines-des-Prés. Le reste des plantations se fera en automne. Ce mini-marécage est alimenté par l'eau récupérée des lavabos et éviers de la maison.

La mare viendra un jour s'ils rachètent leur maison et le terrain aux propriétaires!

Du point de vue écologique, ils privilégient les plantes qui s'adaptent au jardin et à ses spécificités tout en étant utiles aux insectes et oiseaux. Il y a 2 ruches et l'eau de pluie est récoltée - mais aujourd'hui, les 2 bacs ne sont pas suffisants, notamment en cette année 2019 caniculaire, pour couvrir les besoins en eaux des jeunes plantations. Laissons le temps au temps... C'est ce que nous apprend aussi le jardin!

Plus de photos d'Hortus Florac Ariégeois ici