© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon

habitats pour la faune sauvage

Nous voulons attirer la biodiversité sur nos terrains plus ou moins grands et il va falloir aider la faune locale car elle a ne survivrait pas sans abris, sans refuges spécifiques, sans lieux de vie et de reproduction, sans lieux adaptés pour la ponte ou pour l'hibernation.


Ces habitats seront créés avec le plus possible de matériaux naturels qui proviennent de préférence de notre environnement proche.
Penser à demander aux voisins, aux ouvriers d'un chantier de démolition, à la commune qui sera plus qu'heureuse de se "débarrasser" de ces"déchets" verts, de ces pierres ou de ces troncs de bois mort.

Les pyramides de pierres

De tout temps et dans de nombreuses cultures, on construit des pyramides ou des cairn de pierre. La pyramide est un symbole et elle figure aussi sur notre logo.

En passant un col montagneux, le voyageur pose sa pierre sur celles des autres en guise de remerciement ou de bénédiction.
Les pyramides des Hortus ont souvent des noms (Enthousiasme, Conscience, Patience...)
En plus d'être belles et pleines d'énergie, elles sont utiles : les pierres se réchauffent et créent un micro-climat. Les papillons apprécient cette chaleur au printemps, les orvets et lézards viendront s'y réfugier, un roitelet y surveillera son territoire...
Les pierres sont juste posées, ne pas utiliser de mortier !

 

Le bois mort

Le bois mort n'est pas mort !
C'est un biotope fascinant à part entière. Les grosses branches sèches, les racines déterrées des arbres, les troncs un peu pourris, etc. sont indispensables à la vie de nombreux insectes, champignons et oiseaux qui y trouvent de quoi vivre et habiter. Une vie foisonnante s'y développe !
Le bois mort au sol se gorge d'eau pendant les pluies et garde le sol humide, un micro-climat très favorable en été pour la faune sauvage.
Les abeilles solitaires comme la grande abeille charpentière y nichent, et il abrite par exemple le Grand Capricorne, espèce protégée.
Dans un milieu équilibré, ces insectes n'attaqueront pas les arbres sains, ils sont un maillon indispensable de l'écosystème car ils permettent de recycler la matière organique morte.

 

le sandarium

Saviez-vous que 75% des abeilles sauvages nichent au sol ? Elles creusent des galeries ou des trous dans lesquels leurs oeufs et larves attendent bien à l'abri avant de sortir au soleil.
Un sandarium spécialement conçu pour elles leur offrira un emplacement de rêve bien protégé et à l'abri des dangers.
Nos jardins ont généralement peu de surfaces sableuses qui restent ouvertes et tranquilles.
Voici comment faire : décaisser sur 30cm, remplir de graviers puis de sable. Le sable ne doit pas être trop fin car les galeries s'effondreraient.
Désherber systématiquement pour garantir l'accès, protéger des chiens et des chats.

Sans nourriture pour les abeilles, un sandarium est inutile... penser à proposer des plantes à pollen et à nectar à proximité.

 

la mare

Les points d'eau, mares et bassins, qu'ils soient à l'ombre ou au soleil, sont importants pour que des animaux puissent s'y abreuver ou y vivre. La masse d'eau influence le microclimat, il fait plus humide à proximité.
Vous craignez les moustiques ? Ne mettez pas de poissons ! Très vite, les prédateurs naturels comme les notonectes - aussi appelées abeilles d'eau - vont faire le boulot. Les poissons mangent aussi les larves de moustiques, mais ne peuvent atteindre la végétation environnante. Les insectes prédateurs les poursuivent là aussi, sauf s'ils se font avaler par les poissons...
Quand vous remplirez votre mare pour la première fois - bassin préformé, bâche ou fond argileux - pensez à prélever un verre d'eau dans une mare bien équilibrée et qui contient des puces d'eau (Cladocera).
La meilleure eau est l'eau de pluie que vous pouvez récupérer à partir de toits.
Quelle joie de pouvoir observer tritons, crapauds et grenouilles!

 

la haie de bois mort

La haie de bois mort (parfois appelée haie Benjes) est un formidable habitat pour de nombreux animaux sauvages. Elle sert aussi de clôture, de séparation, de brise-vent et c'est un stockage pratique pour les branches et brindilles issues de la taille des haies ou de l'élagage de vos arbres. Au cœur de cette haie, le roitelet peut y construire son nid ! Si vous couvrez le haut avec des matériaux verts, le tas sera également une protection contre la pluie, le hérisson appréciera.
Comme le tas s'affaisse au fil du temps vous rechargez tout simplement par dessus.
Fini les aller-retours à la déchetterie ou les feux (interdits !) pour faire "propre". Exporter la biomasse de votre jardin n'a pas de sens, ni économiquement, ni écologiquement...

 

les nichoirs pour abeilles solitaires

Ne les appelons pas "hôtels" à insectes ! Ce ne sont pas des hôtels mais plutôt des nichoirs, les abeilles solitaires y pondent mais parfois elles s'y abritent de la pluie.
Rappelons que seulement 25% des abeilles solitaires vont venir nicher dans ces galeries ou tubes creux, et que sans un large choix de fleurs sauvages à nectar et pollen, il ne sert à rien de proposer des nichoirs...
Les installations du commerce sont en général à 90% mal conçues, inutiles ou même fatales pour ces petites bêtes.
En quelques mots : le bois doit être sec et dur, les galeries doivent être percées perpendiculaires à la fibre. Les trous doivent être propres, pas d'échardes qui seraient fatales aux ailes des abeilles. Les tiges creuses doivent être fermées à une extrémité et avoir les galeries propres, sans échardes.
Il vaut mieux suspendre plusieurs petits nichoirs que des HLM, car en cas de surpopulation artificielle, les parasites s'en donnent à cœur joie.
Inutile de faire des compartiments avec de la paille, des pommes de pin, des copeaux de bois... les insectes préfèrent de loin les habitats naturels - voir les autres habitats de la page.

le mini-marécage

Les zones humides sont des réservoirs à biodiversité. Pourquoi ne pas créer un mini-marécage ? C'est moins de travaux qu'une mare, et les plantes qui y poussent et y fleurissent vont attirer bon nombre d'animaux sauvages. La surface minimum est de 1m2, c'est un chantier assez rapide.
Comment faire : creuser sur une trentaine de cm de profondeur, réserver la terre, poser une bâche. Remettre la terre extraite dans le trou bâché, recouvrir les bords de la bâche avec du substrat maigre. Pour l'eau, vous profiterez d'une pente sur votre terrain, vous utiliserez le trop plein des réservoirs d'eau de pluie, ou construirez une petite structure avec un toit qui dirigera l'eau vers la zone. Garder humide en été, le mini marécage ne doit jamais sécher totalement.
Vous planterez par exemple l'eupatoire à feuilles de chanvre, l'iris et la populage des marais, la succise des prés, le fenouil aquatique, le plantain d'eau...

Et tant d'autres...

Le compostage de surface
Le tas de compost
Le piège a chaleur
Le bois mort debout
le castel des lézards
Le lierre