Grand Est

Hortus Aetsinis

Hortus Aetsinis

Un environnement privilégié 

Notre terrain fait environ 35 ares répartis en 4 zones (habitation sur le devant, les zones hotspot, tampon, et production sur l’arrière). Nous sommes situés dans un milieu que nous considérons comme « privilégié », loin de la ville, dans une vallée entourée par les montagnes, dans une maison en bois en lisière de forêt, au bout d’une impasse dans une ruelle peu fréquentée, au pied d’une colline, sans exploitation agricole à proximité (à part une prairie fauchée, et non traitée…) ; l’intégralité de noter terrain est exempt de béton ou de macadam… Nous habitons ici depuis 15 ans, après plusieurs années passer à « nettoyer » le terrain (débris et autres laissés par l’ancien propriétaire), et faisant la quasi intégralité des travaux manuellement (terrassement remblais etc..) nos aménagements sont toujours en cours, et la philosophie de l’hortus, que nous avons découvert récemment, nous correspond.


Concernant notre terrain, environ 10 ares sont consacrés à la Zone Hotspot : sur une butte, nous avons aménagé un espace sobre en eau (milieu sec créé dans le cadre  du « Défi Familles à Biodiversité Positive », organisé par le Parc Naturel du Ballon des Vosges ; voir ce groupe privé sur Facebook ).


Pour les enfants

Nous avons 4 enfants de 9 à 17 ans, et une partie de 15 ares de ce terrain leur est consacrée, composée d’aires de jeux (fabriqués avec des matériaux de récupération), d’un grand hôtel à insectes qu’ils ont fabriqué dans le cadre du Défi Familles, le tout sur un espace enherbé, avec d’anciennes souches que nous laissons repousser, dans un milieu propice à la plantation de nos citrouilles et coloquintes. L’exposition y est idéale, bien ensoleillée dans un sol riche, frais, humifère et bien drainé.


Zone Tampon et haie sèche 

Une haie de Benjes, entrecoupée de lauriers cerises, a été fabriquée avec nos voisins et marque la limite de propriété avec la forêt de ces derniers. Plus en contrebas de notre terrain, un petit ruisseau « l’Aetsinis » (d’où le nom de notre hortus), coule depuis la colline au pied de laquelle nous habitons, « le Chalmont », il fait office de séparation entre les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ; une haie vive y est également présente, au côté de fleurs et plantes sauvages.


Zone de Production : un jardin nourricier

De l’autre côté du ruisseau se trouve notre zone de production, un jardin-forêt, sur les 10 ares restants. Se trouvent ici divers fruitiers (cognassier, cerisier, quetsch d’Alsace, pommier, poirier…), petits fruits (groseilliers, et autres baies), notre potager et nos poules. Nous y développons notre idée du jardin nourricier et essayons de tendre vers une autonomie alimentaire.

Cette zone est entourée d’une zone tampon en limite avec le pré voisin et reliant notre zone hotspot ; une haie vive fait la continuité de la zone hotspot. L’autre partie de ce terrain est délimitée par une la forêt domaniale de La Vancelle.


Précieuses observations 

Très impliqués, nos enfant ont observé une grande biodiversité animale et ont parfois fait de drôles et belles « découvertes » comme les fourmis jaunes, le grillon champêtre, le lucane, différentes variétés de papillons, crapauds, l’abeille charpentière, Gaspard le lézard, le chant du Loriot, les cossus gâte-bois, le clairon des fourmis, les iules, des araignées qui ne tissent pas de toile, le crache-sang, les passeraux, la petite biche (pas le cervidé mais le coléoptère), le prione tanneur, les libellules, les sangliers, cerfs et biches, des lièvres, Spip l’écureuil, le renard qui vient guetter nos poules, la mante religieuse, le téléphore moine. Ils se sont naturellement aperçus que chaque petites « bêtes » rencontrées avaient un rôle important pour tous.



Hortus Aetsinis
35 ares

Stéphane WIEST

68660

Lièpvre