Hortus sur la Colline

Auvergne-Rhône-Alpes
Hortus sur la Colline

Nous avons acquis cette propriété voilà près de 10 ans.


Située dans le Dauphiné, sur une colline à l’écart du village, terrain plat, argilo-calcaire, à 350m d’altitude, notre belle maison en pisé, couverte de vigne vierge, est entourée d’un terrain de 8000 m2 dont une grande partie est en prairie sauvage fauchée par secteurs en alternance certaines années.

- Le terrain est protégé des cultures céréalières environnantes d’un côté par une grande haie de charmilles, de l’autre par une longue et large bande de ronces, et au sud par une très haute haie de thuyas, complétée par une haie très variée .

- Il est très arboré avec des arbres locaux déjà très grands car présents depuis au moins 40 ans : noyers, noisetiers, cornouillers sanguins, merisiers, frênes, tilleuls, bouleaux, lauriers sauce, lauriers palme, plusieurs conifères, dont des nordmann, un sapin concolor, un griffithii, trois pins noirs d’Autriche.

Nous avons créé plusieurs massifs avec des arbustes, des vivaces et autres bulbes…

Nous avons aussi un petit verger et un potager formé de plusieurs carrés, de 3 buttes de permaculture et d’une serre à tomates.


Lieu d'accueil de la petite faune indigène

Mais surtout, comme nous avions dès le début à cœur de favoriser l’accueil de la petite faune locale, nous avons dès la 2ème année fait creuser un grand bassin de 75 m2 ainsi qu’une petite mare.


Au fur et à mesure des années nous avons créé des zones d’abris divers avec des pierres, des bois morts, des souches, des zones ensablées, des tas de feuilles en décomposition, des tas de bois, un talus recouvert régulièrement de feuilles et de broyât maison. L’an dernier, c’est une spirale en pierres d’aromatiques qui a vu le jour. Et nous choisissons de préférence des plantes locales afin de favoriser la venue des hyménoptères, lépidoptères et toute espèce d’insecte indigène. Nous récoltons les graines des sauvageonnes et les distribuons aux amis.


Niches écologiques et recyclage sur place

Guide composteuse, j’ai toujours entretenu le terrain de façon respectueuse de l’environnement sans aucun intrant, avec une utilisation accrue des techniques de paillage et la réalisation de 2 types de compostage (à froid, ou avec aération régulière par brassage).

Plus aucun déchet vert ne sort du jardin grâce à la réalisation de haies de bois mort, type haies de Benjes, de couverture des allées avec du BRF, par broyage régulier avec un broyeur professionnel prêté par le SYCLUM de Morestel, plus un tas en décomposition au fond du parc.


Afin de favoriser une riche niche écologique, nous laissons aussi se développer les grands et vieux lierres sur nos plus grands arbres comme les cerisiers, tilleuls et autres noyers. Les ronces ne sont pas toujours les bienvenues car extrêmement envahissantes, mais nous laissons au moins 50 m2 de roncier abriter une colonie de moineaux. De même les orties poussent librement.


Tout un chacun peut s'impliquer

Dans le cadre de nos actions pour la LPO nous réalisons des nichoirs, mangeoires et abreuvoirs que nous installons dans le jardin, avec parcimonie, et qui aident nombre d’espères d’oiseaux à passer un hiver plus confortable et parfois à s’installer durablement chez nous.


Comme nous avons créé une petite association familiale, Jardin, Nature et Compagnie, qui a comme objectif principal de faire découvrir au grand public les actions possibles pour accueillir et protéger la biodiversité courante de nos campagnes, nous participons à des manifestations nationales ou locales comme la « Fête de la nature », « Tous au compost », « Café-compost » ou « Tous aux jardins ».


Ainsi nous pouvons ouvrir notre jardin au public et y organiser des ateliers pour petits et grands tels que : fabrication de bombes de graines, réalisation de petits hôtels pour abeilles solitaires, atelier participatif pour créer des assemblages structurés de troncs de bois afin de sensibiliser à la nécessité de maintenir du bois mort dans nos jardins….


Et cette année, en s’inspirant de ce que propose Sébastien Heim dans son jardin « Hymenoptéra », nous organisons un atelier participatif pour créer une grande zone maigre afin de préserver encore plus les insectes.


Avec toutes nos actions nous espérons ainsi créer une oasis de « biodiversité augmentée » en faveur du plus grand nombre d’animaux , non seulement pour accueillir et protéger ce petit monde qui disparait en silence, mais aussi pour faire comprendre que tout un chacun peut aider au maintien de la survie de la nature par des actions parfois simples parfois plus complexes mais qui ne dépendent que de notre volonté humaine et du courage collectif.

Hortus sur la Colline
8000 m2

Véronique Marvy

38890

Saint Chef