• Hortus Domaisèla

La diversité, c'est quoi ?


Je vous propose d'écouter une discussion imaginaire par-dessus le portillon d'un jardin Lambda. Il y a du gazon bien tondu, des plates-bandes fleuries régulièrement renouvelées, quelques buissons, une haie de laurier-cerise.

Oeuvrer pour la biodiversité, ce n'est pas ça...

Il y a le Propriétaire du Jardin, qui se dit sensible à la nature. On va l'appeler P. Il y a le Naturaliste en Herbe, et ça fait un an ou deux qu'il s'intéresse plus précisément à la biodiversité et s'informe sur les petites bêtes et les plantes. On va l'appeler N.

Ecoutons-les...


P : Alors, dans mon jardin, il y a plein d'animaux et plein de plantes et dans mes fleurs, il y a plein d'abeilles !!!

N : Super ! Et qu'est-ce que tu as comme animaux et fleurs dans ton jardin?

P (un peu stressé) : Ben... des oiseaux, merles, moineaux, rouge-gorges. Des fleurs jaunes, y'en a partout, je crois que ce sont des soucis. Quand le buddleia est en fleurs, c'est très beau, ya plein d'abeilles et de papillons.

N (insiste un peu) : Ah oui ? Quelles abeilles et quels papillons as-tu vu ?

P (évasif) : Ben des abeilles quoi, et des papillons blancs, d'autres plus oranges et un qui ressemble à un colibri, il est là chaque année, il revient, c'est très joli.

Petite parenthèse

Malheureusement, ce jardinier n'a aucune idée de ce qu'est la biodiversité. Il ne sait sans doute pas qu'en France, il y a un nombre énorme d'espèces de plantes et d'animaux..

Ne serait-ce que pour les papillons, on a dans les 175 espèces de papillons de jour, et plus ou moins 3000 différents papillons de nuit. Environ 6500 coléoptères, 80 espèces de libellules et autant pour les sauterelles et les criquets. Plus de 1000 espèces de punaises et pucerons, 10 000 hyménoptères ... et 4500 espèces de plantes.


Ce qu'il dit est extrêmement imprécis, sauf pour le buddleia. Un buisson qui nous vient de Chine, que tout le monde ou presque connaît ou a dans son jardin et qui n'est pas recommandé pour tout un tas de raisons.

Ce qu'il prend pour un colibri est en fait un lépidoptère de la famille des Sphinx (Macroglossum stellatarum), un papillon de nuit qui vole aussi la journée. C'est un insecte migrateur qui parcourt de grandes distances... et ce n'est pas le même individu que le jardinier voit chaque année, car tous les papillons ont un développement annuel et passent par les stades d'œuf, de chenille, de cocon.

Les papillons blancs sont sans doute les piérides du chou, nos papillons de jour les plus communs. Leur plante hôte est de la famille des crucifères comme le colza qui est cultivé sur de grandes surfaces.

N (insiste encore un peu plus) : Est-ce que tu connais le nom français de 5% de nos espèces de papillons de jour? Ça fait 9 papillons... (il a été sympa et n'a pas demandé ce serait-ce que 1% de noms de papillons de nuit, cela aurait fait 30 papillons !!! ).

P (embêté et poussé dans ses retranchements) : Heu... le paon du jour... euh, le citron... euh.. En fait, c'est pas important de savoir comment ils s'appellent. Pas besoin de le savoir pour les trouver jolis !

Le propriétaire de ce jardin a raison.


Il n'a pas besoin de le savoir.


Mais... c'est quand même dommage de ne pas le savoir - surtout pour quelqu'un de sensibilisé à l'écologie - car visiblement le "tissu" écologique de son jardin est très lache et comporte même des trous. On dirait bien que l'on n'a ici que les espèces les plus communes.


Evidemment, on ne va pas exiger de quelqu'un qu'il passe son précieux temps libre à étudier les quelques 9000 espèces de moustiques et de mouches de France, les spécialistes s'en occupent.


Il serait tout de même souhaitable et même primordial que les humains perçoivent plus consciemment la diversité qui les entoure.

Œuvrer en faveur de la diversité, la protéger, c'est primordial pour des systèmes fonctionnels. La diversité, ce sont les interactions nombreuses, un peu comme la densité des noeuds dans un filet de pêche.


Percevoir consciemment

Avant de promouvoir et de protéger la diversité, je dois percevoir consciemment les plantes et les animaux, et aussi pouvoir les nommer.

La plupart des jardiniers sont ignorants, on peut le dire. Et ce n'est pas grave du tout, ce sont juste des lacunes que l'on peut combler.

Mieux connaître la vie qui nous entoure est une condition essentielle pour comprendre la diversité avec tous ses besoins, ses exigences.


S'émerveiller

La diversité est l'occasion pour moi d'apprendre, de m'émerveiller et de faire des recherches. Je fais des découvertes étonnantes et ai des réponses surprenantes quand je me donne la peine de demander. J'ai été immédiatement surprise en me penchant sur les quelques 550 espèces d'abeilles sauvages du pays. Il y a des abeilles qui

- vont nicher dans des coquilles d'escargot vides

- sont tigrées comme des guêpes

- dorment en haut des brins d'herbe, solidement arrimées avec leurs mâchoires

- qui coupent des morceaux parfaitement circulaires et réussissent à voler avec,

etc.

En regardant plus attentivement autour de moi, je suis de plus en plus curieuse et ai changé d'opinion sur les petites bêtes. Je suis plus attentive aux tout-petits, aux moins-que-rien, à la "vermine".


Jetez un coup d'œil humble avec une loupe à toute cette vie juste là, devant votre porte. C'est le début. Un univers de couleurs, de formes et de comportements vous attend. Il n'y a qu'à ouvrir les yeux. Markus Gastl et Nini Maass

Librement traduit du livre de Markus Gastl - le Jardin aux trois Zones. Photos de : Marie Luise Reubelt - Melissa Koriander - Rosmarie Suppan - Alex Klytta - Emmanuel Delahauteroche - Maryvonne Marguerin - Martin Herbst - Benoit Huc - Martin Bellenger - Sebastien Heurdier.

© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon