• Hortus Domaisèla

Bienvenue à Hortus Trémière en Charente-Maritime !


Un hommage à la rose trémière


L'Hortus de 500 m2 porte le nom de la rose trémière, emblématique du littoral charentais et c'est le paradis d'Edith Petula. Cette plante y pousse partout et bien sûr dans cet hortus, même dans les crevasses dans le bitume ! Situé à 15 km de Royan sur la presqu'île d'Arvert, on y bénéficie de températures douces, l'air y est humide et c'et le royaume du vent.

Il y a également un deuxième petit jardin de 200m2 en permaculture, sur le lieu de travail d'Edith.

Deux zones sur trois


Sur les trois zones (Tampon, Production et Hotspot) seules deux premières existent, une zone restant libre pour l'instant, c est un pré avec quatre arbres fruitiers et un noisetier.


Dans la Zone de Production, Edith a installé des serres-tunnel protégées tant bien que mal des tempêtes par un mur d'Ouest qui donne sur la route. Elle fait elle-même ses graines de légumes de variétés anciennes qu'elle propose à ses voisins pour qu'ils fassent de même.

Dans la Zone Tampon, de nouvelles plantations d'arbustes d'origine européenne ou exotique, mellifères et coupe-vent : chalef d'automne, troène, griselina, tamaris, laurier du Portugal, photinias red robin, cotoneaster, cognassiers du Japon, argousiers, goji et lauriers palme bien pratiques pour l'isolation phonique de la route passante.

D'autres plantes présentes dans l'hortus : roses trémières bien sûr, un grand figuier blanc , deux mirabelliers différents, un cerisier, noisetier et chèvrefeuille, wegelia, abelia, fenouils, valérianes, pissenlits et pâquerettes, violettes, menthe, mélisse, thym et romarin...


Pour la fertilisation, Edith utilise le fumier bio de poney, d ânes et de poules , du compost, la tontes de pelouse des voisins. Jamais de désherbants, depuis 20 ans au moins ! Dans les deux jardins, il y a des nichoirs dans la Zone Tampon et des mangeoires pour mésanges, rouge-gorges et moineaux.


Projets


Ce qui est en projet :

  • une mare dans chacun des deux jardins pour y voir évoluer les libellules et d'avantage d'abris pour les insectes et les petits animaux. Le grand pierrier qui abrite au moins un hérisson est chez les voisins. Pour le moment, il y a des branches au sol et des tuiles, ce qui permet aux lézards de venir s'y réfugier. Ils boivent également dans de petites soucoupes d'eau de pluie installées pour les oiseaux pendant l'été.

  • semer des fleurs pour attirer un maximum d'insectes.

  • accueillir des abeilles dans des ruches de biodiversité - sans toucher au miel. Il y avait déjà un essaim il y a 4 ans. Les abeilles viennent butiner le lierre sur les vieux murs, les chèvrefeuilles, le tamaris de printemps, le laurier-sauce et c'est un enchantement.

  • continuer à confisquer la tondeuse à son mari pour laisser pousser très haut les herbes folles et voir plus de moutardes, pissenlits, bourraches et phacélie égayer la pelouse.


Edith : " J'ai du travail, tout est à faire. C'est passionnant et si beau !".




© 2019 by Nini & Yoyo. Proudly created with Wix.com

  • White Facebook Icon